Développer la culture des données en entreprise

Développer la culture des données en entreprise


7 min.
De nombreuses entreprises rencontrent des difficultés à intégrer sans douleurs les bases d'une transformation digitale fructueuse. Un des remèdes fondamentaux à cette situation réside dans la consolidation d'une 'culture de la donnée' au bon moment et à la bonne échelle. Ainsi, l'organisation s'adapte prudemment mais sûrement à un nouveau monde et se laisse toute latitude pour transformer les processus, les décisions et les personnels face à de nouvelles règles du jeu.

Alors que de nombreuses entreprises l'ont déjà appliqué sous forme de projet-pilote ou dans un pan de leur processus-métiers, le Big Data est encore une grande source d'hésitations et d'échecs. Il semble particulièrement difficile d'atteindre les promesses de croissances et de bénéfices annoncées par les tenants de l'Analyse de Données quand il s'agit de projets et de défis réels. Alors que ces sujets sont largement reconnus comme d'une importance capitale, le manque d'assurance quant à des retours sur investissement concrets mène au doute voire à l'appréhension. Les facteurs d'inertie et d'échec inhérents aux changements et aux enjeux peuvent être dépassés : la première étape réside dans la construction dans l'entreprise d'une "culture de la données".

Mal cerner les enjeux mène à des intégrations difficiles

Le "Big Data" est généralement présenté comme une révolution permettant la création de valeur via l'extraction, le stockage et l'analyse de données massives issues de multiples sources. C'est généralement vrai : on estime à 12% les bénéfices moyens dus au Big Data. Mais "Big Data" est également un paravent derrière lequel se tiennent cachées de grandes difficultés. La plupart des décideurs lui reconnaissent indubitablement un grand potentiel pour le future de leurs entreprises mais nombre d'acteurs hésitent à s'embarquer - ou s'embarquent trop vite et trop fort - vers ce nouveau monde : les lourds changements structurels et organisationnels à prévoir semblent renforcer la faiblesse des preuves d'un éventuel impact positif sur les métiers.

Entrer pleinement dans l'ère numérique du traitement et de l'analyse systématiques de données massives, c'est comprendre les nombreux défis à relever : stockage et sanctuarisation des données sensibles, respect des données personnelles, gestion de la crise de l'emploi dans les data-sciences, difficultés d'évaluation des retours attendus, etc. Bien avant les questions techniques et pratique, la transformation digitale impose des sujets liés à la dimension humaine de l'organisation. En effet, les écueils les plus dangereux résident dans les défis culturels qui seront à relever : alignement organisationnel, résistance au changement et adaptation du management.

Logo SteerIO

Bien avant les questions techniques et pratique, la transformation digitale impose des sujets liés à la dimension humaine de l'organisation

Les entreprises font également face à des problèmes de timing et d'échelle lors de ce genre d'intégrations : de nombreux cas d'échecs d'intégration digitale trouvent en effet leur origine dans la mécompréhension des impératifs stratégiques et culturels à maîtriser en amont de l'intégration. Ainsi, les projets estampillés "Big Data" sont-ils généralement trop timides ou surdimensionnés au vu des capacités réelles de l'organisation à absorder les règles de ce nouveau monde. Avant de réussir à créer de la valeur grâce aux données, les entreprises doivent s'attacher à construire les les fondations de la réussite des projets en analyse de données. Et ces fondations relèvent de la définition d'une stratégie de long-terme sur ces enjeux, d'un bon état des lieux des talents et compétences disponibles, d'une adaptation de la structure de l'organisation mais surtout de la création d'une culture d'entreprise centrée sur les données.

Une nouvelle culture avant des nouveaux outils

Avant tout projet d'envergure devant mener à une transformation digitale à la fois ambitieuse et assurée, il est donc recommandé de développer une "mentalité de la donnée" en interne. Aucun outil magique ne viendra adapter convenablement les différents outils de la transformation digitale et les objectifs d'amélioration de la productivité, de réduction des coûts ou de simplifications ne sauront être atteints sans une campagne interne d'explication, de pédagogie et de conviction autour de l'importance des données et de leur traitement pour l'avenir de l'entreprise.

Une première culture de la donnée bien intégrée - qui doit transcender les niveaux hiérarchiques - donnera rapidement des résultats concluants, en termes de visualisation des ressources humaines, de détection d'anomalies ou d'aide à la décision. Les différents décideurs et meneurs d'équipe pourront y trouver des indices, des confirmations et des aperçus qui permettront d'assurer leur prise de décision et la maîtrise des effets de celle-ci sur l'organisation, les processus et les collaborateurs.

Logo SteerIO

La mise à disposition des analyses sur les données produites collectivement pour l'amélioration de nombreux processus internes doit permettre à tout un chacun de sentir l'intérêt de ce futur monde en construction

L'ensemble des personnels doit comprendre que les données sont partout et que leur extraction et leur analyse représente des informations de grande valeur. Les données interne à l'organisation sont protéiformes, nombreuses et le plus souvent sous-exploitées, notamment quand elles semblent trop peu structurées ou trop subjectives. Pourtant, avant de regarder vers des horizons loitains et des objectifs démesurés, les entreprises ont l'opportunité de réaliser un mouvement décisif en direction de monde de la donnée à conquérir et, ce, à de plus faibles coûts et avec moins de risque qu'en allant trop vite ou trop loin : dans les processus internes, dans les équipes-projets, dans le quotidien des collaborateurs et dans les locaux de l'entreprise résident de nombreuses informations à rapprocher, consolider et faire parler.

Les décisions, opinions et les actions de dizaines de personnes sur de multiples projets peuvent être amassées pour produire des points de vue nouveaux, des comparaisons pertinentes et des mesures personnalisées, etc. La mise à disposition des analyses sur les données produites collectivement pour l'amélioration de nombreux processus internes doit permettre à tout un chacun de sentir l'intérêt de ce futur monde en construction. Ainsi, chacun étant au plus près de la production de données ainsi que de l'exploitation des analyses produites, il est plus aisé de se sentir en phase avec la stratégie de l'entreprise et chaque décision peut être évaluée en lien avec le contexte amené par cette nouvelle culture d'entreprise.

Une première expérience : le management par les données

Seul un petit nombre de dirigeants ont une vue claire de la façon dont l'analyse de données peut créer de la valeur dans leur entreprise. C'est pourquoi nous proposons un premier cas d'usage simple permettant à la fois la mise en place d'une culture interne de la donnée et la création de valeur. L'idée est d'extraire des informations valorisables de données sous-exploitées concernant les équipes-projets d'une entreprise : les collaborateurs participent régulièrement en faisant remonter des informations qui, agrégées et recoupées avec d'autre sources, permettent de produire des visuels et des rapports complets et adaptés à chaque décideur. L'analyse de données massives produit ainsi rapidement des recommandations et des points de vue qui permettent d'augmenter l'impact positif de décisions prises en meilleure connaissance de cause et de réagir rapidement après la détection automatique d'un danger.

Logo SteerIO

Une "mentalité de la donnée" peut être rapidement mise en place en laissant les gens voir concrètement que leurs opinions et actions, agrégées et analysées, peuvent mener à de grandes réussites décisionnelles et stratégiques

Une entreprise est avant tout constituée d'hommes et de femmes, de savoir-faires et de prises de décisions, tous producteurs de données : une "mentalité de la donnée" peut être rapidement mise en place en laissant les gens voir concrètement que leurs opinions et actions mesurées, pondérées, agrégées et analysées peuvent mener à de grandes réussites décisionnelles et stratégiques, même à de petites échelles. Les gains de productivité et l'adaptation du management sont la prochaine étape pour renforcer cette impression positive concernant un monde mal connu jusque là.

Une première expérience de développement d'une culture de la données en entreprise peut s'appuyer sur un outil léger et simple, par exemple à l'echelle d'un projet. Une relation de confiance entre humains et machines, centrée autour de la donnée, peut être rapidement construite avec la mise en place d'une remontée régulière d'informations depuis les collaborateurs vers les meneurs. La création de valeur dans la prise de décision à partir de mesures régulières des opinions consolidées des collaborateurs étant aisément conciliable avec les méthodes de management les plus communes, l'ensemble des acteurs y trouve un intérêt : chacun est plus engagé dans la prise de décision, cerne les données disponibles et leur nature et en voit concrètement les effets sur la stratégie du groupe ou de l'organisation à court et moyen termes.

Logo SteerIO

L'utilisation d'un outil de management par les données peut être un moyen confortable de concilier l'urgence d'une migration vers le numérique et les besoins légitimes des décideurs

Quand les procédures de remontées d'informations, les indicateurs et les facteurs-clefs à mesurer sont en place, apprivoisés et utilisés par les collaborateurs de l'organisation, plus que des possibilités de comparaisons internes et externes à l'échelle "projet", plus que la détection de signaux faibles dans la prise de pouls des collaborateurs, plus que le suivi précis de l'engagement des personnels sur les différentes missions et plus que les prises de décisions facilitées, une première bataille est gagnée : le fossé entre d'intimidants mots-clefs à la mode et des humains volontaires réduit; les employés sont désormais conscients de l'intérêt de la démarche de leur hiérarchie et de l'impact des données qu'ils produisent sur l'organisation. Ainsi, les premiers dangers de la transformation digitale sont dépassés.

L'utilisation d'un outil de management par les données peut donc être un moyen confortable de concilier l'urgence d'une migration vers les impératifs stratégiques liés au numérique et les besoins légitimes des décideurs de tout niveau : continuité, croissance et productivité. En fournissant en continu des aperçus adaptés à chaque décideur, en lien avec des remontées continues provenant des équipes, la prise de la bonne décision, à la bonne échelle et au bon moment s'en trouve accélérée et améliorée. La mise en place d'un canal permanent de diagnostic liant les collaborateurs entre eux et à leurs décideurs renforce l'engagement des équipes tout en préparant le terrain à l'intégration de solutions et d'outils plus avancés grâce à une culture positive de la donnée. Ainsi, chaque échelon de l'organisation étant familiarisé avec l'usage au quotidien des données et des outils pour leur donner du sens, la résistance au changement sera moins grande lors de projets de transformation plus profonde auxquels les entreprises ne peuvent échapper. Il est possible de préparer les changements de demain tout en créant aujourd'hui de la valeur.


Si vous aimez, ajoutez des points

En cliquant, vous nous aidez à améliorer la qualité des contenus.

45